Tout savoir de l’algorithme LinkedIn

algorithme-linkedin

Avoir un compte LinkedIn ne consiste pas uniquement à déposer son CV, ni à référencer son entreprise via une page. Le bon usage consiste à "réseauter" et publier du contenu. A priori, rien de compliqué en soi, sauf si l'on commence à s'attarder sur l'algorithme LinkedIn. S'il était connu, cela se saurait évidemment et nous l'aurions déjà tous contourné. Comme celui de ses homologues, cet algorithme est, bien entendu, classé secret défense. Néanmoins, les grandes lignes ont d'ores et déjà été décryptées, et elles ne sont pas sans rappeler celles des autres réseaux sociaux (Facebook, Instagram et Twitter).

 

Les grandes lignes de l'algorithme LinkedIn

En premier, retenez que l'algorithme de Linkedin passe par 4 niveaux de filtre :

1- Le niveau de qualité de la publication

Principalement établi à partir du format (vidéo, photo, lien sortant...), chaque type de post a, de base, un "bonus". L’algorithme jugera ensuite ce contenu automatiquement selon trois niveaux possibles, à savoir s’il s’agit de spam, d’un contenu de basse qualité, ou d’un contenu de qualité. Pour qu'un contenu soit considéré comme de qualité, il doit répondre aux besoins de vos abonnés. Ex : Parler du dernier concert de Beyonce alors que vous vendez des prestations informatiques sera perçu comme un post de mauvaise qualité. L'algorithme LinkedIn prend également en compte la longueur du texte, les hashtags, les mots clés etc...

2- Les interactions générées

Passé ce premier filtre et si votre contenu est considéré de qualité, le contenu s’affiche donc temporairement dans le fil des utilisateurs LinkedIn. À ce stade, l’algorithme examine les réactions générées par votre post (likes, commentaires, partages). Plus vous obtenez rapidement de l'engagement, meilleure sera la portée de votre publication. Attention : chaque interaction n'a pas la même valeur. Ex : un like n'a pas la même valeur qu'un commentaire, qui lui-même n'a pas la même valeur qu'un partage. Il faut également savoir qu'il y a des "paliers" calculé sur le nombre de vues.

Vous l'aurez compris, l'engagement de vos abonnés est déterminant pour qu’un contenu ait plus de portée et une durée de vie allongée.

3- La crédibilité

L'algorithme LinkedIn tient compte de votre historique et du niveau d’engagement suscité par vos précédents posts. Plus vos publications performent, plus LinkedIn les considèrent comme étant de très bonne qualité. A l'inverse, des posts mal engagés risquent de "plomber" la portée des prochains. Une équation dans laquelle on peut rapidement s'enliser. Mon conseil pour sortir de cette spirale : créer un publication optimum avec vidéo ou visuel engageant, mentionner des personnes de votre réseau, poser une question et poster aux heures recommandées (9h, 12h, 14h et 17h du lundi au vendredi).

4- Le coup de pouce humain

Si les trois premiers niveaux de filtres sont entièrement automatisés par l'algorithme Linkedin, le quatrième est de votre ressort. Plus précisément, de celui des personnes travaillant dans votre organisation. Il s'agit de l'Employee Advocacy. Qui mieux placé qu'un salarié pour valoriser une société sur LinkedIn ? Le fait que les employés partagent une publication de votre société est très bien perçu. N'hésitez donc pas à les solliciter !

 

algorithme-LinkedIn

 

Je partage cet article !

Laisser un commentaire